Covid 19 : Et si les animaux se révoltaient

Confinement votre

Thur Ecologie & Transports, à l’instar de toutes les associations, clubs, cinémas, organisations culturelles, politiques, ou syndicales…, se confine pour quelques mois…

Les rendez-vous pris : l’Appel des coquelicots, les premiers vendredis du mois, la conférence sur la maladie de Lyme, programmée pour ce samedi 28 mars, sont bien entendu annulés.

Il nous faut bien prendre notre mal en patience, face à des restrictions sociétales, d’autant lorsque le pouvoir politique n’est de très loin pas à la hauteur de ses responsabilités et que seul le confinement pourra peut être nous “sauver” !

Nous n’allons pas ici revenir sur la problématique de ce que l’Etat devrait faire… ou ne pas faire !

Ni revenir sur des multiples propositions qui – déjà sur la toile – sont florilèges et qui témoignent de la vivacité qu’expriment des personnes, des associations, des militant-es, afin notamment d’améliorer le quotidien actuel, venir en aide à des personnes dans le besoin, revendiquer des droits sociaux supplémentaires ad-hoc à la crise pour les plus modestes, ou tenter de “préparer le terrain” à de nouveaux combats contre l’injustice sociale, constater que l’environnement s’en retrouve – pour un temps – gagnant, et que donc “on peut mieux faire” dans le domaine de la transition écologique (pour preuve), etc.

Et justement, rêvons éveillé d’un monde où la faune ferait sa révolution pour accéder à la justice écologique.

Le martin-pêcheur nain des Philippines

 

Cet article est emprunté à Reporterre : https://reporterre.net/Coronavirus-le-jour-ou-les-animaux-se-revolterent-contre-les-humains

Coronavirus : le jour où les animaux se révoltèrent

contre les humains…

(suite…)

Les coquelicots du 6 mars

Parce que nous sommes de l’eau

“En mars, les Coquelicots en campagne !
En mars, je vote pour la sortie des pesticides !”
Plus que jamais, le Collectif “Nous voulons des Coquelicots” de la vallée de la Thur
se rassemble notamment devant la mairie de Saint-Amarin le vendredi 6 mars à 18h30 ! Venez nombreux !
Ainsi qu’à Soultz-Guebwiller, Riedisheim, Wittenheim, Mulhouse, Colmar, etc.
Et QUE REFLEURISSE UN NOUVEAU PAYS !
Pour la seconde fois,
faisons germer un nouveau pays en semant par millions et dizaines de millions des graines de fleurs sauvages…

(suite…)

La technologie pallie l’absence de neige

Face au manque de neige, le délire technique atteint des sommets

Nous reprenons un article du journal Reporterre, car la réalité vosgienne du manque criant de neige est autant alarmante que dans les Alpes.  Tout comme l’aveuglement pour une économie de montagne hivernale.

Sur les pentes du Revard (Savoie), la neige manque et les jours du ski de piste sont comptés. Selon l’auteur de cette tribune, accompagnateur en montagne, « le modèle économique du tout-ski est clairement à l’agonie ». Plutôt que de lancer une réflexion collective et « enthousiasmante » sur l’avenir, c’est le déni qui prime.

(suite…)

5G : Tout est dit

Les populations seront exposées, qu’elles le veuillent ou non !

Faut-il s’inquiéter du déploiement de la 5G ? Médecin épidémiologiste du cancer et ancienne directrice d’unité au centre international de recherche sur le cancer, qui est l’agence spécialisée de l’organisation mondiale de la santé, Annie Sasco tire la sonnette d’alarme. Interview :

Pourquoi avoir décidé de vous intéresser à la cancérologie ?

Une moitié des cas de cancers restent inexpliquée. Du coup, depuis 1990, je m’intéresse au fait que dans l’air que l’on respire, l’eau que l’on boit, la nourriture que l’on mange, le sol sur lequel on vit et les objets que nous manipulons au quotidien, il y a de très nombreux cancérogènes. Aussi bien des cancérogènes chimiques, que des agents physiques, comme les radiations. Ces radiations sont de deux types: les radiations ionisantes, comme par exemple lorsquon passe une radiographie médicale ou quand on vit près d’une centrale nucléaire. Et il y a aussi les radiations non ionisantes. Elles concernent tout le domaine des champs électro-magnétiques.

Annie Sasco

(suite…)