GCO : Appel à voter

28ème jour pour les grévistes+ 509 jeûnes solidaires d’1 jour 
L’Association “Agir pour l’Environnement” a lancé cette votation citoyenne ; POURQUOI ?

En matière d’infrastructures autoroutières, la surdité démocratique dont fait preuve le gouvernement n’a d’égal que son aptitude à jouer du bâton pour faire taire la contestation. Malgré de nombreux avis négatifs émis par des institutions amenées à évaluer la pertinence du projet d’autoroute A355 dit « Grand Contournement Ouest » de Strasbourg , le gouvernement privilégie encore et toujours la stratégie du « rouleau compresseur », espérant passer en force là où le dialogue est plus que jamais nécessaire.

Faute d’écoutes, des militants opposés à la construction du projet de GCO ont décidé de se lancer dans un acte désespéré en s’engageant dans une grève de la fin.

Parce que nous estimons que ce projet, de part ses conséquences climatiques et énergétiques, ses impacts sur la biodiversité et sur la pollution de l’air, sur ses effets sur les nuisances sonores, doit faire l’objet d’une vaste consultation permettant l’expression éclairée de toutes et tous, Agir pour l’Environnement a décidé de soumettre à votation citoyenne ce projet d’autoroute.

Mode d’emploi

  • Cette votation citoyenne aura lieu du 17 au 30 novembre 2018 à minuit. Les résultats seront communiqués le mardi 04 décembre 2018.
  • Qui peut prendre part à cette votation citoyenne ? Tout citoyen européen en âge de subir les conséquences d’un projet climaticide et énergivore.
  • Un individu ne peut prendre part au vote qu’une seule fois. La votation citoyenne a lieu par voie électronique via le site http://gco.votationcitoyenne.fr/
THUR ECOLOGIE & TRANSPORTS soutient la lutte des militants ANTI-GCO
et a participé à cette votation citoyenne !

Vous aussi, VOTEZ EN LIGNE MAINTENANT

et PARTAGER L’INFO.

https://gco.votationcitoyenne.fr

Face à la “guerre de basse intensité” rampante

Cette guerre de basse intensité contre toute forme de révolte

Nous reprenons un article de Reporterre, journal en ligne :

https://reporterre.net/Cette-guerre-de-basse-intensite-contre-toute-forme-de-revolte

Gaspard d’Allens est auteur et journaliste. Mardi 16 octobre, il a été jugé sans avoir été prévenu de son procès, sans même avoir pu se défendre pour avoir posé le pied sur une pelleteuse dans le bois Lejuc, à Bure. Le verdict est attendu ce mardi 13 novembre.

Antinucléaires, zadistes, paysans, écologistes, solidaires avec les migrants… En France, la justice criminalise les militants, explique l’auteur de cette tribune. Qui s’interroge : quels modes d’action reste-t-il à une époque où la répression ne cesse, elle, de s’intensifier.

Et travailleureuses en lutte radicale (grève prolongée, occupation, etc.), car il convient de compléter les victimes de la répression de l’Etat.

Gaspard d’Allens

(suite…)

Sprickelsberg, ou l’usine à bois ?

La forêt du Sprickelsberg

n’est-elle qu’une usine à bois ?

Article paru chez Alterpress68 – journal en ligne  : https://www.alterpresse68.info/

Cet article fait suite à notre précédente mise en ligne le 28/10/18 : Menca sur le massif du “Sprickelsberg”

Le 17 mars la desserte forestière du Holschlagkop a été inaugurée par l’association forestière de la Doller en présence d’élus et de propriétaires forestiers.

Le président des forestiers d’Alsace rappelait à cette occasion que pas moins de onze associations syndicales de ce type avaient été réalisées dont la dernière sera finalisée à Rimbach cette année (L’Alsace du 3 avril 2018 “Une nouvelle desserte forestière”)….soit 1892 hectares de forêts privées, communales et départementales pour 70 kilomètres de routes aménagées et 575 000 Euros de subventions reçues de l’Europe, de l’État, de la Région Alsace.

Par ailleurs le plan pluriannuel régional de développement forestier 2012-2016 affiche en exergue du document: “Plus de gestion forestière durable pour mobiliser et utiliser plus de bois, matériau renouvelable”.

Et on rappelle que 68 086 euros ont été “fléchés” pour la seule association forestière autorisée du Sprickelsberg (ASA) pour “l’amélioration de la desserte forestière Kirchberg Dolleren”.

L’étendue du projet

(suite…)

Les progrès techniques et leurs nocivités civilisationnelles

Progrès techniques.

Leurs paradoxes destructeurs

Article paru dans Pour l’Emancipation Sociale, n°48 Octobre 18.

Depuis l’imprimerie de Gutenberg, on aura « tout » inventé : l’auto, l’avion, le frigo, la radio, la télé, et mille sortes d’appareils, de machines, permettant à une partie de l’humanité de se nourrir, se former, se soigner, se cultiver, voyager… donc, de consommer, voire de surconsommer aux dépens de la nature : effet de serre, trou d’ozone, eaux et terres infectées, faune et flore en régression, dérèglement climatique… Aujourd’hui le numérique développe de façon exponentielle la communication. Le monde virtuel se charge de tout pour nous ? Pour le bonheur, le mieux-être de tous ou pour le profit de quelques-uns ? La technologie en marche est devenue une course folle : à peine avons-nous le temps de pratiquer un nouveau matériel que le voilà déjà obsolète. Cette accélération bouleverse notre quotidien à un rythme sans équivalent, comparé aux bouleversements opérés entre la 1ère révolution industrielle et la fin de la deuxième. Cette course au soi-disant progrès amoindrit le potentiel physique et mental de l’individu et l’assujettit à la technologie de masse, à un point particulièrement inquiétant aujourd’hui avec le « tout numérique ».

(suite…)