5G : Silence de Jean Rottner

Le silence assourdissant de Jean Rottner, Président du Grand Est*

* Faisant suite au renoncement présidenlesque du haut gradé de région Grand-Est de répondre à ses concitoyen-nes sur une question pourtant très délicate de santé publique.

En fait, J. Rottner, comme l’ensemble des élu-es du Haut-Rhin, a été destinataire à deux reprises, dont une lettre publique.

 

L’email a bien été copié

 

Saint-Amarin, le 7 septembre 2020

Objet : Dossier 5G

Réf : Notre courrier postal du 12/06/2020 en PJ

Monsieur le Président de la Région Grand Est,

En complément de notre envoi postal de fin juin 2020 concernant la 5G, nous portons à votre connaissance 3 informations supplémentaires, ainsi :

L’Union Européenne, par le biais de son Comité scientifique sur la santé, l’environnement et les risques émergents, dans un rapport de décembre 2018, alerte : « La controverse se poursuit sur les nuisances des technologies actuelles sans fil, 2, 3 et 4G et les effets sur l’Homme et l’environnement des technologies 5G qui sont encore moins étudiés que les précédentes ».

« Les problèmes de santé et de sécurité restent inconnus », et de poursuivre un peu plus loin : « Le manque de preuves claires sur le développement de l’exposition à des technologies 5G ouvre la possibilité de conséquences biologiques imprévues ».

(suite…)

L’azote en crise

Crise de l’azote : une menace négligée 

L’écologiste C.C. Delwiche prévenait, déjà en 1970 : « De toutes les interventions récentes de l’homme dans les cycles de la nature, la fixation industrielle de l’azote dépasse de loin toutes les autres en ampleur. »

Comme nous l’avons déjà relaté, la détérioration du climat n’est de loin pas la seule endémie affectant toute la biosphère. Et bien que les préoccupations des écologistes mobilisent pour le climat, la déforestation, contre le nucléaire et les pesticide, contre l’armement, la biodiversité, l’extinction des espèces… deux domaines en sont abstraits, la démographie et l’azote (N). Or, pour ce dernier, bien qu’il existe de nombreuses études scientifiques et techniques sur la crise de l’azote, peu d’ouvrages de vulgarisation sur cette molécule sont traduits.

Que les agriculteurs bio soient préoccupés par la présence d’azote dans les engrais synthétiques, ne produit pas de manifestations contre l’azote, pas de traités internationaux de réduction de l’azote, ni de politiciens défendant ou niant la science sur le sujet.

En fait, au fur et à mesure des impacts des pollutions sur l’écosystème, nous paraissons découvrir les méfaits d’agents destructeurs jusque-là ignorés. L’agriculture intensive et industrielle doit son efficacité comme tout le monde le sait à la chimie de synthèse répandue sur les millions d’hectares de terres arables. Si aujourd’hui la société dans son ensemble a commencé à saisir le danger mortel des pesticides de synthèse, elle est encore très éloignée d’appréhender les risques qu’elle encoure à l’utilisation des engrais de synthèse (Ammonitrate, NPK…). Avec simplicité, nous pouvons comprendre qu’une alimentation chimique, année après année, appauvrie la terre, d’autant si une rotation de culture est absente.

L’email a bien été copié

 

(suite…)

Nous voulons des paysans

Nous voulons tant des paysans

 Vous le savez sans doute, la petite équipe qui a lancé le mouvement des Coquelicots se replie. Pour dire les choses simplement, nous sommes lessivés. Car nous sommes des bénévoles, et malgré le renfort salarié –à mi-temps– d’Anne, cela ne pouvait plus durer. Nous avions annoncé que nous tiendrions deux ans, et nous l’avons fait. Les 1.135.134 signatures récoltées sont désormais entre les mains de l’Etat, par l’entremise de Barbara Pompili, ministre de la transition écologique – voir la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=R5_7WxIislg&ab_channel=Nousvoulonsdescoquelicots

(suite…)

Appel à des assises pour la montagne

Appel pour des assises de l’eau, la forêt

et de l’agriculture de montagne

Dans notre région, comme un peu partout dans l’hexagone, en Europe et dans le monde, le déficit pluviométrique global, qui s’accentue année après année, entraîne une forte baisse des débits de tous les cours d’eau provenant du massif vosgien, provoquant un assèchement des sols tant en surface que, progressivement, en profondeur. Afin de combler un déficit croissant, il faudrait qu’il fasse “mauvais temps” avec environ 20 mm de pluie quotidienne durant des semaines . Ce que nous ne sommes pas prêt de pouvoir admirer. Et les précipitations de ces derniers jours, si elles permettent de lever les restrictions quant à son utilisation, elles n’abreuveront que très partiellement les nappes phréatiques.

Ce pourquoi nos camarades de la Vallée de la Thur ont décidé de lancer publiquement un appel afin de développer des pratiques – en toute considération écologique – en tenant compte des difficultés naturelles qui vont malheureusement progresser avec le temps.

 

L’email a bien été copié

 

Par Elisa MEYER – Dernières Nouvelles d’Alsace – 02/10.20.

Vallée de Saint-Amarin : TET et Alsace Nature demandent des assises de l’eau, de la forêt et de l’agriculture

Daniel Walter, président de Thur Écologie et Transports, et Albert Gasser, du groupe local Thur-Doller d’Alsace Nature, sonnent l’alarme au sujet de l’état de la forêt et des cours d’eau dans la vallée de Saint-Amarin et dans son proche périmètre. Ils demandent que se tiennent, le plus tôt possible, des assises de l’eau, de la forêt et de l’agriculture.

(suite…)

Du douteux progrès de BigTech

Nous recherchons un avenir technologique qui améliore et sert toute vie …

Depuis la déclaration méprisante du président Macron, en réponse à la question d’un journaliste sur le propos de la 5G, on peut toujours constater que le ridicule ne tue pas. Mais pour cette occurrence, c’est une véritable levée de questionnements des médias mainstream qui fait suite à la proposition macronnienne, politiquement burlesque, à ce que les écologistes n’ont qu’à s’éclairer avec la lampe à huile à l’instar les amisch – paraît-il.

De cette déclaration, le ridicule est aussi associé à l’incompétence présidentielle, Macron affirmait notamment que le progrès est aux Lumières, et que l’innovation (technologique) est au progrès… Comprenons que le progressisme technologique est aux Lumières… Ce raccourcie en dit suffisamment sur le sentiment qu’a le président de la république envers ses concitoyen-nes.

(suite…)