The Wire à Bure

Sur écoute (The Wire) est une série télévisée américaine, qui a pour sujet la criminalité dans la ville de Baltimore, à travers la vision de ceux qui la vivent au quotidien : policiers, trafiquants en tous genres, politiciens, enseignants, journalistes, résidents de Baltimore… En France, c’est notamment les écologistes qui sont mis sur écoute à un niveau qu’il faut qualifier d’industriel, et non des criminels. La justice française n’a que faire de la délinquance : les matériels informatiques et de communication de pointe appliqués par la gendarmerie, qui finalement déploie pour une petite fortune en hommes, en véhicules et en matos de dernier cri, pour le bon plaisir du régime politique en place plutôt que pour des gangsters.

Médiapart & Reporterre viennent de publier une enquête sur les “efforts” fournis par le ministère de la Justice dont le but n’est que politique, et sur le concept méthodique de la surveillance d’opposants politiques pacifiques.

 

Des dizaines de personnes placées sur écoute, plus d’un millier de discussions retranscrites, plus de 85 000 conversations et messages interceptés, plus de 16 ans de temps cumulé de surveillance téléphonique : l’information judiciaire ouverte en juillet 2017 est une machine de renseignements sur le mouvement antinucléaire de ce village de la Meuse, selon les documents qu’ont consultés Reporterre et Mediapart.

 

 

Pour Médiapart, par et Marie Barbier pour Reporterre, le 27 avril 2020.

https://www.mediapart.fr/journal/france/270420/la-justice-massivement-surveille-les-militants-antinucleaires-de-bure?utm_source=20200427&utm_medium=email&utm_campaign=QUOTIDIENNE&utm_content=&utm_term=&xtor=EREC-83-%5BQUOTIDIENNE%5D-20200427&M_BT=90660697759

https://reporterre.net/La-justice-a-massivement-surveille-les-militants-antinucleaires-de-Bure

Les commentaires sont clos.