Pour un été socialement chaud 

Pour un été socialement chaud !

Le combat pour le changement ne se déroule

pas derrière son ordinateur, ou smartphone

Une pléiade de collectifs a immergé pour que les « jours d’après » ne soient pas la continuité des « jours d’avant ». Avec des projets pluriels enjoints à dé-confiner la colère populaire.

Frontalement, du coté du manche, les premiers de cordée ont aussi leurs « jours d’après »… Notamment avec la pression des lobbystes et du patronat, pour booster la croissance économique, en particulier en résistance face au risque d’une transition écologique, vraiment pas sur ses startings block. Et de s’attaquer au « coût » du travail toujours trop cher pour le capitalisme.

Faut-il les laisser berner les classes populaires ad vitam æternam ?!

Le mécontentement populaire français reste vivace, la pandémie ne l’aura pas affaiblit, il s’est au contraire étoffé ; armé d’ordinateur et de smartphone.

Mais tout comme pour les bravos lancés des balcons à l’adresse des personnels soignants, il est grand temps de concrétiser cette reconnaissance physiquement, en participant aux rendez-vous de protestations et de revendications des personnels des hôpitaux, des Ehpad’s, et de l’ensemble de la branche Santé. Mais également pour la reconquête du droit du travail, d’une part et d’autre part pour concrétiser la transition écologique tant espérée.

Face au risque du grand effondrement, organisons le grand retournement

Ci-joint, quelques appels, parmi toutes les sensibilités, ceux qui nous paraissent les plus patents, pour échanger, partager, débattre, afin de se mobiliser…

Les fédérations Santé Social des syndicats Cgt, CNT, SUD suite à l’impasse de la négociation qui n’a abouti qu’à concéder une prime, alors que les promesses faites en début de pandémie ne furent finalement que de la com d’hypocrites – appellent à construire le rapport de force qui permettra de renverser la vapeur, et à obliger le gouvernement, sans intermédiaire, à ouvrir de véritables négociations. Cet appel est complété pour une journée de grève nationale.
Elles enjoignent également les collectifs professionnels et citoyens à se mobiliser, et donnent rendez-vous le 16 juin 2020. Notre nombre est notre force !

https://solidaires.org/Pour-defendre-l-hopital-public-SUD-Sante-Sociaux-claque-la-porte-du-Segur

A Mulhouse, l’appel est lancé par le collectif “Urgencesghr” pour ce 16 juin, à

14h place de la Réunion – Mulhouse

Faire le bilan de l’épidémie et appeler les usagers à les soutenir et à défendre l’hôpital public !

Appel, A agir contre la ré-intoxication du monde, le 17 juin, dans tout le pays.

« Nous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui serait encore possible si la machine infernale s’arrêtait enfin, in extremis. Nous devons maintenant agir concrètement pour qu’elle ne se relance pas ». L’appel est repris par de nombreux signataires, individuels et organisationnels. Pour en savoir davantage: https://17juin.noblogs.org/

Quel que soit la sensibilité locale des habitant-es des secteurs qui leur semblent le plus évidemment toxiques : cimenteries, usines de pesticides, productions de gaz et grenades de la police, industries aéronautique, publicités, plateformes Amazon, industries chimique, extension de ZAC, ou autres sur des terres arables, unités d’élevage intensif, installation de la 5G, destructions de forêts et prairies en cours.

L’appel vise à se défaire de certains pans du monde marchand et aussi à se doter des formes d’autonomies pour répondre aux besoins fondamentaux de la population en particulier de celles et ceux subissant la précarité.

* * * * *

Face au capitalisme, se fédérer pour le « Salut commun ». En premier signataires, des centaines de personnes et de collectifs.

« Alors qu’ont lieu les premières escarmouches de la guerre sociale, des personnes et des collectifs lancent un appel à « se fédérer ». Se fédérer pour combattre le système capitaliste dans lequel « nos vies vaudront toujours moins que leurs profits » ; se fédérer pour mettre en commun « des alternatives crédibles et tangibles pour des vies humaines » ; se fédérer pour organiser « une force collective » prête à « la nécessité de l’affrontement ».

https://reporterre.net/Face-au-capitalisme-se-federer-pour-le-salut-commun

* * * * *

Face à la crise, il faut sortir du système néolibéral et productiviste. La Cgt, Greenpeace et Attac ont présenté ce 26 mai, une plate-forme de propositions pour répondre à la crise. Cet appel s’est étoffé, d’autres organisation, nombreuses, se sont jointes à l’appel, officialisée le 2 juin : PLUS JAMAIS ÇA ! UN MONDE À RECONSTRUIRE (https://www.cgt.fr/actualites/europe/mobilisation/plus-jamais-ca-un-monde-reconstruire)

* * * * *

Création du Conseil National de la Nouvelle Résistance (CNNR) le 13 Mai 2020.

C’est par une vidéo qu’est annoncée la création du Conseil National de la Nouvelle Résistance par les cinq membres de son secrétariat : Gérard Mordillat (cinéaste, écrivain), Gilles Perret (réalisateur, co-fondateur de Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui), Denis Robert (journaliste, écrivain), Florent Massot (éditeur), Katell Gouëllo (Le Média TV), Bertrand Rothé (agrégé d’économie, professeur d’université). Pour qu’adviennent Les Jours Heureux ! https://www.youtube.com/watch?v=Gh_RFwLAreA

* * * * *

A ces Appels concernant l’ensemble de l’hexagone, s’ajoutent les diverses manifestations contre la violence policière et contre le racisme qui se sont multipliées ces derniers jours…

Rassemblements locaux encore pour la transition écologique, ainsi que des conflits sociaux contre les licenciements économiques, etc.

Rappelons, qu’il ne servira à rien, si ce n’est à rogner sur l’espoir, l’optimisme, ou le positivisme, de se suffire à débattre, et à s’interroger, si on reste planqué derrière son ordinateur, c’est en place publique que jaillit pour fleurir, le combat politique (au sens étymologique). Pour le peuple, par le peuple, c’est nulle part ailleurs !

Fin du mois, fin du monde, même combat !

Le 8 juin 20.

Les commentaires sont clos.