Dix ans de Tram-Train

Foireux anniversaire

Voilà 10 ans déjà que le tram train est en service sur la ligne Mulhouse-Gare – Thann St Jacques. Si la région Grand-Est, la SNCF et Soléa (transport urbain mulhousien) ont fêté cet anniversaire, ce fut alors discrètement. Certes, les associations des usagers du transport n’allaient pas être conviées pour une foire d’empoigne prévisible, car il y a vraiment de quoi dire sur ce projet, tout compte fait, bancal.

Mais laissons parler le président de Thur Ecologie & Transports, interviewé par le quotidien L’Alsace.

Plutôt un « drame-train » pour Daniel Walter

Daniel Walter, le président de l’association Thur écologie et transports, le martèle depuis des années. Le tram-train porterait mieux, selon lui, le nom de « drame-train ». Il explique pourquoi.

Par Elisa MEYER – 23 janv. 2021

« Un échec patent, total et radical. » Le président de l’association Thur écologie et transports (TET) de Saint-Amarin, bien connu dans le secteur pour ses engagements et ses convictions, n’y va pas avec le dos de la cuillère. « Dès qu’il y a un problème, la haute vallée de la Thur sert de variable d’ajustement, mais par la baisse de la circulation des TER, évidemment ! » On l’aura compris, Daniel Walter n’est pas un fervent défenseur du tram-train.

le Drame-Train en gare de Thann-St Jacques

« Pour les habitants de la haute vallée de la Thur, c’est une immense déception »

Pour argumenter son constat, il rappelle qu’il faut remonter aux objectifs énoncés à l’origine de l’installation de l’équipement. « Le but était de délester la RN66 mais, aussi, de faire profiter les commerces thannois des retombées économiques des fréquentations dues à l’arrivée d’une clientèle de Mulhouse et alentours dans la cité de Saint-Thiébaud. Je ne suis pas sûr que les commerçants locaux puissent, à ce jour, reconnaître de tels bénéfices. Sauf, peut-être, et encore, à la période du marché de Noël. On nous a promis la lune. En réalité, pour les habitants de la haute vallée de la Thur, c’est une immense déception. »

Une rupture de charge qui pèse

Daniel Walter fustige « la rupture de charge », à Thann, qui pèse lourdement sur les trajets allant au-delà de la commune. « Parfois, il faut attendre jusqu’à 30 minutes pour espérer avoir une correspondance. » Dans un courrier daté du 11 février 2020 adressé à Jean-Paul Omeyer, vice-président de la région Grand Est (lire par ailleurs), le président de TET demande « une remise à plat du dossier de la ligne Mulhouse-Thann-Kruth », tout en confirmant que le projet de passage souterrain envisagé sous la gare de Thann, pour éviter le passage à niveau 22, lui semble « pertinent ». Il relève toutefois qu’il est « regrettable que la cohorte des ingénieurs des ponts et chaussées, en charge du dossier depuis plus de 40 ans, n’ait jamais eu cette idée. Et qu’il aura fallu attendre 2020 pour qu’un jeune universitaire propose cette lumineuse idée… À condition qu’elle se concrétise un jour ».

Dans notre appel aux témoignages lancé sur la page Facebook des DNA-Thann, les retours du sondage s’expriment négativement (lire par ailleurs). De même, nos différents passages à la gare de Thann n’ont pas abouti à des retours d’usagers « satisfaits ». Même ceux utilisant exclusivement la portion Thann-Mulhouse semblent être mécontents. Une partie de ligne à laquelle, pourtant, Daniel Walter concède semble-t-il une raison de satisfaire ses usagers. « Il est vrai que pour ce tronçon, les voyageurs rencontrent un peu moins de difficultés. Mais dans le sens Thann-Kruth et retour, celui qui dit que ça marche est de mauvaise foi », conclut le président de TET.

Déménagements éclairs

Il se remémore notamment l’exemple d’un ami à lui qui, alors que la liaison Mulhouse-Kruth, avec le « drame-train », était efficiente, avait déménagé de la ville centre pour s’installer dans la commune montagnarde. « Bien mal lui en a pris. Au bout d’un an, il n’en pouvait plus. Il a redéménagé dans l’autre sens. »

Ce qu’en pensent les usagers

Par Dominique PY et Elisa MEYER

Sur la page Facebook des DNA-Thann, nous avons lancé un sondage concernant la satisfaction, ou l’insatisfaction des usagers du tram-train. Parmi les commentaires postés, force est de constater que le mécontentement est quasiment unanime.

On peut lire, notamment, la déconvenue de l’internaute Eric Dietsch : « Une dégradation du service, des suppressions [de trains], des retards constants, des contrôleurs peu avenants, qui au moindre écart vous plombent le portefeuille… J’ai abandonné et repris mon véhicule… Quelle régression. » Il y a aussi l’agacement de Brigitte Hoff, qui indique l’utiliser « tous les jours ». Elle soulève des problèmes de retards. « C’est souvent la galère et ces retards font qu’on loupe la correspondance à Mulhouse. »

Autre internaute, Odyssée Christ Al estime que « le tram-train devrait caler ses horaires au départ de Thann Saint-Jacques sur les heures de fin cours du lycée (Pointet). Cela éviterait aux étudiants d’attendre une heure ou de devoir marcher jusqu’à Thann gare. » Il déplore l’annulation de « trop de trams-trains » et relève le coût de l’abonnement, « cher ».

« Une nuisance pour la vallée »

Marcel Girard va jusqu’à dire que le tram-train est « une nuisance pour la vallée ». Chrystelle Garel indique pour sa part qu’elle « rêve de se débarrasser de la voiture » mais que, pour cela, « il faut un vrai développement des transports en commun ». Jean-Paul Gattobigio, lui, suppose que « mis à part aux heures de pointe, la rentabilité de ce tram vide doit être une catastrophe. Sans compter les heures perdues des ouvriers qui restent coincés 20 minutes dans Thann à cause des trois arrêts à quelques centaines de mètres d’écart. Une honte ! ». Pour l’internaute, un bus, dans la journée, « ferait le même boulot, coûterait moins cher et la circulation se porterait beaucoup mieux ».

Un moyen de transport « indispensable »

De passage à plusieurs reprises à la gare de Thann, notre correspondant Dominique Py a toutefois rencontré des passagers plutôt satisfaits, parmi un ensemble d’usagers mécontents mais qui ne souhaitaient pas témoigner. Yusuf assure par exemple qu’il prend régulièrement le tram-train. « Je me demande comment je ferais sans ce moyen de transport indispensable grâce auquel je peux travailler dans la région mulhousienne. Ce qui est sympa également, c’est de croiser les mêmes têtes. Au fil du temps, on sympathise. »

Sindy, quant à elle, adore le tram-train même si elle admet « de nombreux retards ». Elle travaille aussi à Mulhouse. « Je le trouve confortable et silencieux lorsqu’il se déplace. On peut se parler facilement et de manière audible avec les autres passagers. » Elle pointe cependant qu’à l’heure à laquelle elle monte dedans – 7 h 03 -, « le wagon n’est jamais trop encombré ». À Cernay, Stéphanie, qui travaille elle aussi à Mulhouse, est ravie. « Le tram-train, c’est une chance. En tout cas, pour les personnes qui habitent le début de vallée.

DNA Thann – 07/01 : Vous utilisez la ligne T/T et TER Mulhouse Kruth, vous êtes satisfait ou pas content, merci de nous faire part de votre ressenti et de votre expérience. La rédaction.

  • Eric Dietsch : Moi j’étais un utilisateur assidu…. premiers trains rouge et crème…puis les trains tractés avec les diesels…puis les ter que l’on connaît…. depuis l’arrivée du tram train une dégradation du service, des suppressions, des retards constants, des contrôleurs peu avenants qui au moindre écart vous plombent le portefeuille…. J’ai en bref abandonné et repris mon véhicule… quelle régression. Mais ceux qui l’arrivée du tram-train à l’époque ils sont où aujourd’hui… Tout a été fait pour détourner l’utilisateur… Voilà mon avis utilisateur n’en déplaise à certains.
  • DNA Thann : Bonjour, merci de votre réponse, vous habitez quelle commune ? Vos déplacements correspondaient à un usage professionnel ou autre ?
  • Brigitte Hoff : Je le prends tout les jours mais c est souvent la galère avec les retards on loupe la correspondance a Mulhouse.
  • DNA Thann : Bonjour, vous le prenez pour le travail ? Pour aller d où à où ? Pourriez vous préciser sur les correspondances loupées ? Merci.
  • Odyssee Christ Al : Le TT pourrait organiser ses horaires départ Thann St Jacques avec les heures de fin cours du lycée. Cela éviterait aux étudiants d’attendre une heure ou de devoir marcher sur Thann gare. Trop de Tt annulés. Dommage. Le coût de l’abonnement est cher aussi.
  • Louise Chepca : Tram et ter vide, projet de faire venir les Mulhousiens à Thann = échec, pas compatible avec les horaires des lycéens. Une catastrophe. 7mn d’attente au passage à niveau de Thann pour des véhicules vides. Mais fermez donc la ligne Thann et Keith et mettez des bus !!!
  • Chrystelle Garel : Je pense qu’il serait temps d’augmenter la fréquence et de passer à la gratuité. Seul moyen de convertir les accrocs de la bagnoles impatients au feu tricolore de “perdre” 1 minute.
  • Marcel Girard à Chrystelle Garel : Votre réflexion est gratuite aussi, si nous prenons la bagnole c’est qu’il y a une raison, le tram train est une nuisance pour notre vallée !!
  • Chrystelle Garel à Marcel Girard : oui oui la bagnole c’est super de la production à la destruction en passant par l’utilisation pas une goutte de pollution
  • El Gui Gnolo à Chrystelle Garel : C’est le sentiment d’indépendance qui pousse les gens à prendre leur auto. Ils ont l’impression de ne pas être dépendant de quoi que ce soit. Juste du prix de l’essence, de l’usure des pneus…
  • Chrystelle Garel à El Gui Gnolo : Moi je rêve de me débarrasser de la dépendance à la bagnole mais pour cela il faut un vrai développement des transports en commun.
  • El Gui Gnolo à Chrystelle Garel : En Alsace ça va grave. Viens en Ardèche et tu verras.
  • Chrystelle Garel à El Gui Gnolo :  Tout n’est qu’une question de volonté et de changement de logiciel.
  • Super fan Malk Mlk  : Il passe sous ton nez c’est souvent mit sans voyageurs. Sinon il arrive en avance tu le loupes ou en retard ou c’est annulé ; franchement la propreté laisse à désirer dans les trams surtout en cette période… Mettre une note ça serait 1/10.
  • DNA Thann : Bonjour, vous le prenez souvent ?

  • Super fan Malk Mlk à DNA Thann : Mon fils tous les jours pour aller au lycée.

Sév BA : J’ai pris le ter pendant des années entre Oderen et Thann puis entre Oderen et Mulhouse. L’arrivée du tram train n’a rien apporté de bon. Des temps de trajets rallongés. Plus de retard et de pannes. Et bien sûr des bouchons sur la route du fait de 3 arrêts à Thann. Il aurait juste fallu augmenter le nombre de trains cela aurait été plus judicieux.

  • Michel Gully à Sév BA : Mooon Dieu… Enfin un avis éclairé et une réponse pleine de bon sens. Merci Sév Ba, tout espoir n’est donc pas perdu de rencontrer et partager des pensées constructives…
  • Pascal Gerber : Aux heures de pointe pour les écoles OK mais combien de fois je suis bloqué aux barrières où il n y a pas un chat dans le t t ou le train ; pourquoi les faire circuler pour des fantômes ?? Les supprimer vous permettrait de baisser les prix sur les autres voyages……

Sandrine R-g : Alors vraiment c’était plus efficace avant qu ils mettent ce tram qui en plus de faire perdre du temps est inconfortable. Depuis un an cette ligne est complètement délaissée par la SNCF. Après les grèves ou quasiment aucun train ne circulaient (et ceux qui roulaient c’était à des heures loufoques) le premier confinement a été une nouvelle bonne excuse pour ne pas faire circuler de train sur cette ligne. Pour le deuxième et aujourd’hui encore circulation des trains réduite, sur des horaires décalés par rapport au besoin des usagers. Comme ça il n y a personne dans le train et on pourra nous dire on supprime car personne n’utilise ce train. Pour qu on l’utilise il faudrait laisser les trains aux horaires où les travailleurs et scolaires en ont besoin !!!!!. On sent que cette ligne est en sursis et que tout est fait pour décourager les usagers d utiliser le train… cette ligne était pourtant très bien faite avec de bonnes cadences avant le tram train.

  • DNA Thann : Bonjour, merci pour votre réponse. Vous le prenez souvent ? Sur quel trajet ? Pourriez-vous préciser vos observations quant à la dégradation du service sur la ligne depuis un an ?
  • Gattobigio Jean-Paul : Mise à part les heures de pointe, la rentabilité de ce tram vide doit être une catastrophe, sans compter les heures perdues des ouvriers qui restent coincés 20 mn dans Thann à cause des 3 arrêts à quelques centaines de mètres d’écart ; une honte , je pense qu’un bus, dans la journée ferait le même boulot, coûterait beaucoup moins cher, et la circulation se porterait beaucoup mieux ! Mon humble avis …
  • Arend Richard à Gattobigio Jean-Paul : Il est rarement de mise d’écouter les voyageurs de la SNCF et leur bon sens ! Tout cela régit par des énarques ou des ingénieurs des Mines qui se cooptent selon les promos ou encore grâce à la bêtise crane de nos politiques qui veulent à qui sa gare ou son rond point.

  • Arend Richard : Bon allez; on installe des draisines personnelles à pédale et on n’en parle plus !!
  • Marie France Manigold : Dans la journée pas 1chat dans le train juste bon pour nous embêter avec les barrières.
  • Johnami Male à Marie France Manigold : Prenez vous le TT?
  • Christiane Boeglen : Je ne le prends jamais, quand je sors de la vallée c’est pour aller au courses ou des RENDEZ-VOUS donc juste enquiquinée avec sur la route.
  • Michel Gully : Aaaalors là.. Je suis sans voix !!! Je ne trouve pas les mots…. Trop submergé par l’émotion de cette date anniversaire. Quand je pense à ces milliers de personnes qui débarquent de ce tram extraordinairement bondé tous les jours… Une réussite totale vraiment. Dommage qu’il faille juste autant de temps pour traverser Thann que de venir de Remiremont à Thann.
  • Raphael Beltzung : 10 ans de bouchons intenses sur la 66 pour des problèmes de réglages de barrières.
  • Philippe Robin : On se souvient tous de la micheline d’antan.
  • Joël Scapin : Ça fait déjà 10 ans. Qu il fait chiez ce TRAM. Ça passe vite.
  • Baptiste Rapior : Tu m’étonnes qu’ils ont fait ça avec une “grande discrétion” ! Manquerait plus qu’ils s’en vantent les abrutis.
  • François Robin : Je n’utilise jamais le Tram-Train. C’est une forme de protestation contre les aberrations de ce système.
  • DNA Thann : Vous pouvez préciser ce qui vous paraît être une aberration ?
  • François Robin : Même gratuit cela ne servirait à rien. La réalité nous le démontre. On veut des transports en commun mais tout le monde prends sa voiture.

En gare de Thann-ville

Les points de vue de Cyrille Ast et Gilbert Stoeckel

Par Elisa. Meyer. – 24 janv. 2021

Gilbert Stoeckel, maire de Thann, et Cyrille Ast, président de la communauté de communes de Saint-Amarin, donnent également leurs points de vue respectifs au sujet du tram-train.

« Le tram-train, je suis pour, même s’il existe encore des réticences et qu’il faut composer avec certains problèmes », pointe Gilbert Stoeckel, le maire de Thann. Selon lui, des améliorations ont été réalisées avec Soléa et la SNCF concernant le réglage des barrières, point d’achoppement principal, laissant place à moins de mécontentement. « Nous sommes au seuil incompressible en termes de temps d’ouverture et de fermeture des barrières, sauf cas exceptionnel. » Le maire de Thann pense cependant que le tram-train, dès le départ, « aurait dû être prolongé jusque dans la vallée de Saint-Amarin ». D’ailleurs, si une démarche devait être entreprise en ce sens à l’avenir, Gilbert Stoeckel confirme qu’il « serait optimiste à l’idée d’y prendre part », estimant qu’il y a « peut-être » encore « une clientèle à capter ».

« Tout le monde ne travaille pas aux abords d’un arrêt du tram-train »

Autre son de cloche auprès de Cyrille Ast, le président de la communauté de communes de Saint-Amarin. « Sur notre territoire, nous ne montons pas dans un tram-train mais dans un TER. C’est à Thann que débute la ligne du tram-train. » Enseignant à l’IUT de Mulhouse et dispensant également des cours au Pôle européen de gestion à Strasbourg, Cyrille Ast a été lui-même usager du tram-train. « Je ne peux que déplorer un temps d’allongement du trajet. Tout le monde ne travaille pas aux abords d’un arrêt du tram-train. Je pense par exemple à ceux qui se rendent du côté des Coteaux. Ils doivent penser à un moyen de locomotion supplémentaire. »

Le président de l’intercommunalité pose aussi la question : « Pourquoi ce changement, entre tram-train et TER, ne se fait-il pas à la gare de Thann ? » S’il relève que la lenteur des trajets reste compensée par une empreinte environnementale plus faible, il avoue ne pas non plus comprendre pourquoi de forts ralentissements sont parfois constatés en plein milieu d’après-midi alors que passent des trams-trains presque vides. Il conclut : « Plus vous êtes près de Mulhouse, plus il y a d’avantages, plus il y a de trafic, plus il y a de flux. Mais en ce qui concerne les habitants de la vallée, l’insatisfaction prédomine largement et ses habitants subissent plus qu’ils ne profitent de l’équipement. »

L’élu indique avoir pris rendez-vous avec le sous-préfet de Thann-Guebwiller dès la prise de ses fonctions « pour évoquer les problématiques de [son] territoire » et avoir adressé un courrier au préfet, sans réponse pour l’instant. « Le tram-train, c’est un gros problème, mais il n’est pas insurmontable. »

1 179 C’est le nombre de kilomètres-trains supprimés entre 2010 et 2020 sur la ligne Thann-Kruth, de manière hebdomadaire. En 2010, 4 703 km étaient parcourus entre Thann et Kruth toutes les semaines. En 2020, seuls 3 524 km restent encore effectués par le TER sur le même laps de temps. Soit un différentiel de 1 179 km, environ un quart de trajets en moins. Une suppression de TER qui renforce l’argumentaire de Daniel Walter, président de Thur écologie et transports, puisque cela « pénalise, encore une fois, les habitants de la haute vallée de la Thur ».

 

Nos articles précédents sur la ligne du chemin de fer Mulhouse Kruth :

Communiqué de Thur Ecologie & Transports

Survol de l’Histoire du chemin de fer de Mulhouse à Kruth

Réponse de TET à la FNAUT

 

 

Les commentaires sont clos.